Wilheim Leibl (1844-1900) – Le chien de chasse

Wilhelm Maria Hubertus Leibl (1844-1900)
Le chien de chasse
Huile sur toile
Signé en haut à droite W.Leibl
27,5 x 25,5 cm

Wilhelm Maria Hubertus Leibl né à Cologne le 23 octobre 1844 et mort 4 décembre 1900 à Wuzburg était un peintre allemand réaliste. Il réalise des portraits ainsi que des scènes de la vie paysanne.
Il peint la réalité tel que l’œil l’a voit. Il est reconnu pour être l’artiste prééminent d’un groupe connu sous le nom de Leibl-Kreis (Leibl Circle) qui comprenait, entre autres; Carl Schuch, Wilhelm Trubner, Otto Scholderer et Hans Thomas.
En 1864 il intègre l’Académie de Munich, ou il étudie auprès de plusieurs artistes dont Carl Theodor von Piloty. En 1869, il monte un atelier avec les trois artistes allemands; Johann Sperl,Theodor Alt et Rudolph Hirth du Frênes. Pendant cette même période, Gustave Courbet se rend à Münich pour exposer et montrer aux artistes locaux sa technique d’alla prima, il inspire également Leibl dans sa manière de peindre et lu suggère d’aller à Paris. Suivant son conseil, Leibl se rend à Paris en 1869 ou il rencontre Edouard Manet. Cependant il fût obligé de rentrer à Münich en 1870 à cause de la guerre franco-prussienne. En 1873, il quitte Münich pour aller vivre dans la campagne bavaroise, ce fût le cadre idéal pour peindre des scènes quotidiennes de la vie paysane. Il prête une attention particulière à la précision et au dessin. En 1881, il peint son œuvre la plus connue; Les trois femmes à l’église où précision et réalisme sont au cœur de l’œuvre. Plus tard en 1892, Leibl s’installe dans la ville de Kutterling, son style pictural change et unit le dessin à une délicatesse nouvelle ainsi qu’une luminosité. Au fur et à mesure il abandonne le dessin, il peint donc directement sur sa toile avec de la couleur c’est en effet une approche parallèle à celle des impressionnistes.
En effet si on regarde notre œuvre de plus près on constate l’importance de la lumière et du contraste, qui se traduit par une alternance de touches claires et foncées. Le mélange des nuances de blanc crème lumineux sur un gris clair donne au pelage du chien un effet de scintillement. Le fond sombre brossé vigoureusement ainsi que les ombres portées amplifient la présence du sujet. Le choix du thème traité, n’est pas anodin car l’artiste avait pour habitude a l’habitude d’aller chasser avec son ami artiste Johan Sperl comme on peut le voir sur d’autres de ces tableaux tels que « Wilhelm Leibl et Sperl en chasse» peint en 1895.

Thème : Overlay par Kaira